Le Festival du film de Deauville

Résumé : Le Festival du film de Deauville peut être considéré comme un événement plus décontracté que Cannes, mais il a néanmoins un impact mondial sur les compétences brutes et émergentes de ses participants.

Lorsque le Festival du film de Deauville a vu le jour en 1975 à Deauville, en France, l’événement cinématographique n’a jamais été compétitif. C’était un peu comme d’autres manifestations cinématographiques modérément lucratives comme le Waterfront Film Festival. Puis, en 1995, afin d’attirer davantage de participants aux événements de l’année, le Festival du film de Deauville a commencé à décerner des distinctions et des prix pour les films de fonction et les courts métrages.

Techniquement, le lent démarrage du Festival du film de Deauville peut être attribué à la présence de géants de la célébration cinématographique comme le Festival international du film de Cannes et le Festival international du film de Toronto. Pouvant être organisé avec un budget très faible, cet événement décontracté a ses défauts majeurs. Une vitrine non compétitive peut avoir un parcours cahoteux en amenant les personnages des studios d’Hollywood ou même les talents de qualité d’Hollywood.

Le développement des prix et des tarifs a offert au Festival du film de Deauville une avance sur ses concurrents. Bien qu’il soit encore décontracté, l’ajout de nouveaux prix a fait des merveilles. Désormais, les scénaristes, les réalisateurs et les producteurs qui en sont à leur première expérience se rendent au Festival du film de Deauville pour promouvoir leurs films autant qu’ils se rendraient au Festival international du film de Cannes.

Le Festival du film de Deauville peut être considéré comme un compensateur entre le niveau de vie élevé du Festival de Cannes et la compétitivité du Festival de Toronto. Avec son emplacement en bord de mer, il s’écarte strictement de ces expériences élégantes pour se rapprocher d’un environnement plus doux et joyeux. Et depuis le lancement récent de la compétition des 10 films, les choses ont commencé à s’éclaircir, car les acteurs ont fini par accepter et apprécier la nature du Festival du film de Deauville.

Le jury actuel du Festival du film de Deauville comprend : le réalisateur et scénariste Alain Corneau, qui en est également le président, l’actrice Dominique Blanc, l’actrice Romane Bohringer, la starlette Rachida Brakni, la réalisatrice et scénariste Brigitte Roüan, la star, réalisatrice et scénariste Enki Bilal, le chanteur et auteur-compositeur Christophe, la réalisatrice et scénariste Dominique Moll, la star, chanteuse et auteur-compositeur Melvil Poupaud. Des hommages sont rendus à Ron Howard, Forrest Whittaker, James Toback et Robert Towne.

Le Festival du film de Deauville est aujourd’hui une célébration mondiale du cinéma. Il est toujours aussi décontracté et routinier, mais de ce fait, les talents en herbe peuvent découvrir que le Festival du film de Deauville leur réserve un accueil plus chaleureux que les rigides concurrents de Cannes. Sous l’impulsion d’Anne d’Ornano, maire de Deauville, le Festival du film de Deauville s’est développé. Si l’on en croit les faits, le Festival du film de Deauville de 1991 peut se vanter d’avoir accueilli deux premières mondiales : « L’année du fusil » de John Frankenheimer avec Sharon Stone et « L’homme dans la lune » de Robert Mulligan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.