Arts du théâtre allemand

Avec un style distinct et diversifié, les arts théâtraux allemands sont constitués d’un mélange différent de théâtre et de musique. Au début, l’Allemagne n’en avait pas, alors que l’Angleterre et l’Espagne développaient leurs propres conceptions théâtrales. Les Allemands étaient constamment associés à la guerre et aux émeutes religieuses qui détournaient leur attention du domaine des arts. Il y avait également un manque de capitaux appropriés qui pourraient finir par être le centre d’un tel développement. Les anciennes histoires avaient un aspect très médiéval et n’étaient pas assez polies. Une fois que l’intérêt s’est développé, il est devenu un intérêt culturel, qui s’est ensuite transformé en intérêt scolaire avec diverses universités proposant des cours dans les différents domaines artistiques. En Allemagne, le théâtre était un lieu où les gens pouvaient exprimer et échanger leurs idéologies.

En 1767, le premier théâtre national allemand a été créé et en 1890, le Deutsches Buhner-Jahrbuch a fait sa première apparition. Aujourd’hui, la « Maison des trois catégories » est la structure théâtrale chargée d’encourager la pratique des arts tels que l’opéra, la musique, le théâtre et la danse. Chaque saison, cinq mille trois cents productions sont réalisées par ce conseil et, sur une base annuelle, un total de cent vingt mille. De nouvelles productions sont créées en plus des vieux drames musicaux de Shakespeare comme « Romeo and Juliet », « Midsummer Night’s Dream ». L’histoire de la majorité des productions est socio-économique, politique et montre les hauts et les bas de la société. Des metteurs en scène comme Max Reinhard, Erwin Piscator et Berthold Brecht ont en fait développé ces sujets et ont élaboré une analyse théorique appelée « théâtre impressionnant ».

Les dix-septième et dix-huitième siècles ont été la période de lutte de l’opéra allemand. L’opéra a pris sa forme complète à l’avenir avec des compositeurs tels que Haendel et Gluck. Ferruccio Busoni était un compositeur distingué, bien qu’il soit italien à l’origine. En 1678, le Theater an Gansemarkt a été créé à Hambourg spécifiquement pour l’efficacité de l’opéra. Il a été inauguré avec l’efficacité de Der erschaffene, Gefallene und Aufgerichtete Mensch de Johann Theile qui avait l’histoire d’Adam et Eve. Il a ensuite été suivi par des opéras de style religieux. Ceci était encouragé par l’église piétiste pour maintenir la crédibilité du théâtre en tant que régulateur moral. Plus tard, il a été repris par le compositeur Reinhard Keiser qui a créé près d’une centaine d’opéras sur des thèmes plus larges comme l’histoire et le folklore. Il a introduit beaucoup d’autres traditions dans l’opéra initial, ce qui a été le début de bien d’autres modifications.

Les quinze États de la nation sont gérés par une organisation, Lander, en ce qui concerne les arts du théâtre, en les soutenant économiquement et politiquement. Chaque année, ils dépensent 2 milliards de dollars US pour les opéras, les théâtres et les orchestres. Chaque année, des festivals sont également organisés pour commémorer l’esprit des arts. Une soixantaine de festivals sont l’occasion de récompenser des stars, des actrices, des écrivains, des pièces et de motiver de nouvelles compétences.

Cependant, le théâtre contemporain allemand a commencé à s’essayer aux représentations standard. Les temps ont changé, tout comme la société. De nos jours, les auteurs demandent au public de sortir de l’ancien mode de circulation directe et de le remplacer par des patchworks. L’utilisation d’un langage contrasté, d’une figuration impersonnalisée et d’une illustration préjudiciable a en fait amené le public et les critiques à s’interroger sur l’authenticité du théâtre post-moderne et à qualifier les circonstances actuelles de crise créative. On ne peut faire confiance à des metteurs en scène comme Frank Castorf, Thomas Ostermeier et Falk Richter pour faire du bon travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.